Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 16:12

Je l'habitaisJe l’habitais, immobile et comme abandonné

Dans une salle d’arme livrée à son dessein.

 

Sur le front, l’éblouissante fièvre de la bataille,

Le silence des intimes convictions,

Eternellement couchée, sur le parterre

Des audaces du destin.

 

Elle tombait depuis quelques instants

Dans le royaume de la flétrissure et de la souillure,

Tabernacle des âmes corrompues.

 

Terres nourricières du défi

Barrant l’horizon comme une mante religieuse

Dévorant l’infini.

 

Je suffoquais, gueule béante sur le néant.

La rage m’emplissait les poumons

D’un dernier souffle.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by humanimalites
commenter cet article

commentaires

apsara 27/04/2013 08:58


les voies du Saigneur sont impénétrables!!!mais mes images sont irrémédiablement allongées!!!je n'arrive pas à leur donner la forme initiale!!!

apsara 27/04/2013 08:43


Texte et illustration si forts


bon samedi

humanimalites 27/04/2013 08:46



Super, la machine infernale est enfin réparée...



Présentation

  • : Humanimalités
  • Humanimalités
  • : Histoire revisité de l'Arche de Noé et autres peintures
  • Contact

Archives