Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 11:32

Le dédale de la nuit

 

Le dédale de la nuit

 

L’ai-je rêvé ? Ou l’ai-je vécu ?

Dans le dédale de la nuit.

Comment disjoindre la réalité

Cette épaisse couche de fange,

Sur la moire des ténèbres ?

 

Une cavité imperceptible

Mausolée de la confusion chimérique,

Crachote spasmodiquement

Une infinité de chemins.

 

Dans le halo vaporeux

Du ressac de l’obscurité,

La brusque et brève

Bourrasque du réveil,

Fige l’illusion du miroir

De l’âme égarée.

 

Le dédale de la nuit 2

Partager cet article

Repost 0
Published by humanimalites
commenter cet article

commentaires

Jeanmi 24/03/2012 19:34


Quelle puissance ! Je suis séduit par autant de talent, c'est très fort et cela me remue profondément, bravo, bravissimo...

humanimalites 25/03/2012 10:56



Païen de mon travail, jouant au bord du gouffre, je suis incapable de juger celui-ci, il est un enfantement
émotif et j’avance à tâtons.


Bienvenu dans l'antre de la bête.



josée 22/03/2012 17:37


Le sens n'a pas de sens.

humanimalites 24/03/2012 10:57



Voila qui est très sensé !




Marie Claire 20/03/2012 22:59


Je vois dans ces peintures un visage -rouge - qui cherche à mordre... pour se défendre ? Pour s'accrocher et ne pas chuter ? Le chaos l'agresse ou est ce lui qui cherche à détruire
sa nuit ?


Toujours cette force -violente et vraie - aussi bien dans les mots que les pinceaux ... Et j'aime beaucoup 

humanimalites 23/03/2012 23:29



Je ne finirais pas nuit et jour de peindre, si je devais raconter la tourmente qui gronde et qui balayent mon
âme, me laissant souvent chancelant et presque sans vie, pendant de long jours mon esprit est comme vidée incapable de réagir. D’où mes longues absences parfois.



Jackie 19/03/2012 09:07


Que de belles couleurs dans votre nuit...


Belle journée...

humanimalites 23/03/2012 23:28



Ma nuit avait les yeux ouverts sur ce grand spectacle de la vie.



aiolos 18/03/2012 23:41


La une, je vois  : un oiseau bleu qui essaie avec la force de ses ailes, de fuir les despotes, démons, satyres, succubes qui laissent traîner leurs manteaux derrière eux pour effacer la
"trace"... Amitiés !

humanimalites 23/03/2012 23:27



De ces cruelles agitations nait l’apparence  d’un présage. Tout
disparaitra.



aiolos 18/03/2012 23:25


Les rêves du poète se réalisent toujours pour la simple raison qu'ils ne sont pas des rêves, mais des clairs regards jetés sur la réalité du monde. Roch Carrier

humanimalites 23/03/2012 23:27



Il est par là le soleil, tout au fond de mes nuits.



Hécate 18/03/2012 15:50


Riches de significations sont les rêves  au dédale de la nuit .La substance des rêves puisent aux symboles cosmiques fourmillantsd'anciennes divinités mi-humaines ,mi-végétales .
Couleur du feu ,couleur du sang de la nature le vert explose en déluge d'imageries violentes ,chaotiques .Le bleu tranche les épaisseurs ( la première encre ,à la verticale ) étrave d'une
embarcation  fendant les flots d' Hypnos . Cérémonial inconscient qui descend aux archaïsmes primordiaux .


La verticalité n'est qu'une étape , les mêmes figures opèrent une métamorphose dans l'horizontalité .Mêmes couleurs ,mêmes graphismes ,tout est autre dans le jeu tout puissant des
axes de l'apparence . Apparence ici prend tout un sens des plus mystérieux ,puisque l'apparence est et n'est pas ,n'est plus .Tissu et tissage mouvants des leurres ,des rêves ,des êtres non
exitants , chimériques , présences prégnantes , hantises...Révélation enigmatique toute de profondeurs plurielles 


Belle expérience que celle-là ,démontrée ici en couleurs et mots !

humanimalites 23/03/2012 23:26



Il faut mettre le sang clandestin de son souffle, supporter ses humeurs, ne rien décider, abandonner l’esprit,
s’immerger dans le chaos des battements du cœur. Alors les chimères deviennent loi, deviennent foi, sur les sables mouvant de la conscience.  



telos 18/03/2012 09:01


quelle poésie dans votre commentaire..bon dimanche.

humanimalites 18/03/2012 09:09



La poésie est une clameur à la vie, même quand celle-ci est sombre, peut-être même plus particulièrement quand celle-ci se voile de sombritude.



telos 17/03/2012 18:23


ton encre comme une sorcière sur un manche à balai..j'adore car je suis sorcière.


quand j'apprécie mon rêve je tente de me recoucher dans la même position...

humanimalites 18/03/2012 08:51



Comme si elle provenait du tréfonds des âges, une promesse de la nuit c'est un soupirail sur la clarté de la lune, l'appel des ténèbres, puis je retombe dans un sommeil profond, paradoxal.



tilk 17/03/2012 16:49


une nuit très agitée


amitié


tilk

humanimalites 18/03/2012 08:32



Je me suis habitué au roulis et au tangage de mes nuits, ce qui naguère encore m'effrayait est devenu normal.



Présentation

  • : Humanimalités
  • Humanimalités
  • : Histoire revisité de l'Arche de Noé et autres peintures
  • Contact

Archives