Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 17:59

Tombeau des consciences

 

Tombeau des consciences

Paradis probatoire

 

Du bout des doigts

Nous déposâmes

 

Au bord de la route

Autre chose encore

 

Vous pourriez fuir

Vous me perdriez

 

Tel fut sa sentence

Voix de la fortune

 

Ce que nous déposâmes ?

La chère innocence

Partager cet article

Repost 0
Published by humanimalites
commenter cet article

commentaires

Fethi 09/04/2012 13:59


Très beau texte. Joyeuses Pâques

humanimalites 09/04/2012 18:30



Il faut me pressuriser l’âme pour que ça sorte et encore j’ai bien du mal à les accepter ces mots.



Lucius 08/04/2012 23:03

Je découvre Cristina Campo... je ne sais pas comment je suis parvenu jusqu’à elle, et pourquoi elle et non une autre... Je ne sais pas non plus ce qu’est l’art, ou l’Art... peut-être une male
fonction, ou une dysfonction, un anachronisme, une singularité... Qui sait... que savons-nous... la réponse est peut-être dans les moules à gaufre :)

humanimalites 09/04/2012 18:27



Qu’importe Art ou pas art, m’exprimer ! comme les mots me manquent si cruellement ils sont restés
bloqués quelque part dans la caverne de l’animal préhistorique qui siège en moi, alors je met des couleurs et cela me fait du bien comme une bonne douche, ça me requinque…



telos 08/04/2012 21:56


je suis animale....ce n'est pas forcément une déchéance...


j'aime beaucoup ..un combat peut être  mais quelle force se dégage de cette encre. comme moi quand j'ai la rage.....


 j'aime


" du bout des doigts


nous dépôsames


 au bord de la route


 autre chose encore... "


déposer un sourire au bord du chemin pour étonner une fleur.. ah ah ..j'ai lu que vous n'aimiez pas le bonheur/poésie....


bonne soirée..

humanimalites 09/04/2012 18:19



Je pense être plus étonné par une fleur que je n’étonnerais une fleur. La force vient peut-être qu’il y a
beaucoup de créatures dans cette encre, et chacun sait que l’union fait la force…



aiolos 08/04/2012 17:35


Oh !  Sublime, ces nouvelles encres, un mélange de couleurs qui "chante" la vie, contrairement à tes poèmes...Positive mon ami !


Nous sommes retournés à notre débauche


d'habitude,


Nous avons renocé aux Cinq Prières


Partout où se trouve une coupe, tu nous verras


Allonger le cou comme le cou de la bouteille. (O. Kayyâm : the astronomer-poet of Persia)

humanimalites 08/04/2012 19:32



Je n’y peux rien le bonheur dans les écrits m’emmerde du moins quand c’est moi qui le fait. Mais je ne suis
pas contre boire un bon verre, alors je trinque à toi et à la vie !


 


« Amis, buvons, mes chers amis buvons
Mais n’y perdons jamais la raison.
A force d’y boire, on perd la mémoire
On va titubant le soir, à tâtons
Et l’on court les rues à saute-moutons.
Amis, buvons... »



Lucius 08/04/2012 14:51

«L'art d'aujourd'hui est en très grande partie imagination, c'est-à-dire contamination chaotique d'éléments et de plans. Tout cela, naturellement, s'oppose à la justice (dont l'art d'aujourd'hui ne
se préoccupe d'ailleurs pas). Si l'attention est attente, acceptation fervente et impavide du réel, l'imagination est impatience, fuite dans l'arbitraire : éternel labyrinthe sans fil d'Ariane.
C'est pourquoi l'art antique est synthétique, l'art moderne analytique; il donne la préséance à la pure décomposition comme il sied à une époque nourrie de terreur.» Cristina Campo - Les
Impardonnables

humanimalites 08/04/2012 19:32



Je n’ai jamais pensé faire de l’art, je délire sur un concept, et encore le terme concept est un peu fort. Je
ne connais pas Cristina Campo, j’ai des gouffres en culture. Non pas gaufre, quoi que !… j’aime bien les gaufres cela me fait penser à celles de ma mère quand j’étais enfant, en forme de
cœur, elle les faisait cuire dans le four de la cuisinière à charbon, les gaufriers électriques était trop onéreux, et les chats qui détournaient leur attention de la cage des oiseaux pour
surveiller cette bonne odeur de gaufre. Et moi j’étais prêt à tout pour me donner l’air sage même de nettoyer le bocal du poisson rouge ce dont j’avais horreur cela me rappelait l’odeur du
poissonnier du coin de la rue... … …



Hécate 08/04/2012 08:52


Quelques flammèches souffrées ?....Assez pour embraser les consciences ,non pour les éclairer mais bien pour les perdre ,les brûler jusqu'à calcination ...Cendres et pousières !


La couleur jaune est pernicieuse ...il y celle de la lumière spirituelle et l'autre plus...satanique . ( à savoir :certains vitraux d'église ...). Les deux sont l'oeuvre de la Création .

humanimalites 08/04/2012 19:31



A quoi bon éclairer les consciences pour ce qu’ils en
font ! Ils continuent de lécher la main de ceux  qui les battent, les oppriment. Le plaisir de la douleur de l’oppression, de cette hypothétique
force, nous sommes plus que jamais sous l’emprise de la judéo – chrétienté. Hélas…  



tilk 08/04/2012 00:37


on voit naître un fond...cerait ce une évolution ?


j'aime ...comme toujours


amitié


tilk

humanimalites 08/04/2012 19:40



Une évolution !!! Voyons donc que dit Darwin déjà ? non non, ben non ! Si j’en crois M. Surya
nous sommes sur un processus inverse, l’homme retourne à l’animalité. Quoi que c’est peut être cela la vrai évolution ne plus renoncer à notre part d’animalité…


Amitié.


La bête humaine.



Magicienne 07/04/2012 19:49


"Toi qui t'es oublié dans ce tombeau mouvant,


c'est à moi que je parle et mon double me tue ,


dans l'air statue de sel et dans l'eau bulle ,


lorsque le ciel sera mêlé  à l'océan ,


le sel dans l'eau partout sans membres distingués


et sans coeur et sans nom ,étendu _est-ce moi ?" ( René Daumal : Brêve Révélation sur la Mort et le Chaos ).


                                               Au
hasard de l' Oracle de l' Instant , la Bête ...:)              

humanimalites 07/04/2012 20:11



Dans ce tombeau, mouvant, alchimique, le souffle vital est condamné à cracher le feu de la destruction, le
sacrifice ne garantit pas la « sur – vie » à peine quelques probabilités où se pavane la béatitude.  



Présentation

  • : Humanimalités
  • Humanimalités
  • : Histoire revisité de l'Arche de Noé et autres peintures
  • Contact

Archives