Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 18:25

L'oiseau Prophète 1

 

L’oiseau prophète.

 

Avide de m’instruire j’ai fui,

Impression chétive et souffrante

Qu’éveille d’autres latitudes ;

L’aiguillon du déchirement

Brille encore çà et là

Sur mon cœur migrant.

 

Chaque saison

Remémore le départ,

Chaque instant

Exhorte le destin,

Sur l’horizon

L’oiseau prophète

Trace le chemin.

Partager cet article

Repost 0
Published by humanimalites
commenter cet article

commentaires

La Belle 29/03/2012 22:12


Bonsoir La Bête .... :)

josée 22/03/2012 17:34


L'incompatibilité.

humanimalites 24/03/2012 10:48



 


Merci, Josée j’apprécie pleinement ce com. Tu commence à très bien me connaître je vois…  



telos 11/03/2012 11:47


bien sûr, je donne simplement mon regard. j'apprécie que l'on m'accepte dans ma différence, je respecte donc celle des autres.

Jackie 11/03/2012 11:02


Il a de bien belles couleurs ton oiseau prophète...

humanimalites 11/03/2012 11:13



Les couleurs de la vie peuvent-être belles, quelle que soit la destinée.



telos 11/03/2012 10:45


je suis épanouie et apaisée..pas inconsciente..le monde a besoin d'être contaminé par la simplicité, le fluide, la paix..mes moments d'harmonie dans la nature sont des moments de pleine
conscience.

humanimalites 11/03/2012 11:10



Je ne doute nullement que vous soyez épanouie, apaisée, ni que la nature vous apporte ces moments de pleine
conscience. Mais vous comprendrez aisément que chaque individu n’ait pas la même conscience, pas les même besoins pas les mêmes recherches sur la conscience.



telos 10/03/2012 18:31


très beau texte.. écoutez l'oiseau en oubliant toute connaissance; il vous apprendra plus que la science des hommes..

humanimalites 11/03/2012 09:22



Qu’ajouter de plus ! Exhortons l’inconscience !!!


« Mais se battre contre une odieuse tyrannie sans cesser d’acquiescer aux raisons quelle avance ni de lui
concéder les gages qu’elle réclame, est-ce tolérable ? La haine, le ressentiment, l’amertume, le cynisme, la violence suicidaire, l’indignation, la cruauté, l’envie de meurtrir et de tuer
n’annoncent-ils pas le triomphe des forces qui nous détruisent, avant même que nous ayons entrepris de les assaillir ? Ce sont les armes de l’ennemi, il les pratique avec aisance au lieu que
notre humanité les enraie.


L’ironie des pouvoirs qui intoxiquent l’existence, c’est que leur poison s’instille au cœur même des
défenseurs de la vie. Je ne veux plus de ce trouble déplaisir que, dans ma rage de décrire, de disséquer et de miner le vieux monde. » Raoul Vaneigem.



Magicienne 10/03/2012 11:23


Ce que dit Leopardi  :


"A mon sens  , la vie des oiseaux,considérée sous certains aspects ,dépassent en perfection celle des autres animaux .....il jouissent chaque jour de spectacles immenses et d'une
variété infinie ; des hauteurs où ils se trouvent ,ils aperçoivent  en un seul instant de telles étendues de terre ,ils discernent tant de pays  que l'homme ,rien qu'en esprit ,aurait
peine à les embrasser..."

humanimalites 11/03/2012 09:05



Voir à travers le miroir du temps l’étendue de terre aux spectacles si archaïques du monde. Il est vrai la
variété est infinie : suspicion, trahison, ignominie, sacrifice, culpabilité, démérite etc. qu’ajouter aux malaises si ce n’est que ce qui n’est pas dépassé pourrit et que de la pourriture
nous en faisons le terreau de notre avenir. Alors oui il faut vraiment que l’oiseau nous soit bien supérieur pour, avec une telle vision du monde continuer à construire un nid, même sur la plus
haute branche.



Hécate 10/03/2012 11:12


Entre feux et cendres, tel Phoenix retombé de l'éruption qui l'a embrasé, l’oiseau, lave mauve et crépusculaire, s’élève ...et
plumage comme pétales de dahlia de braises
mourantes, le cou accablé, ployé comme feuillage de pleurs d'un saule penché, il descend en lenteur majestueux de déchirantes morts avant la Renaissance en chemin !...

humanimalites 11/03/2012 08:51



Putréfaction, dissolution, déréliction, désespoir, résurrection, projection, jouvence, abolition de l’âge et
du temps, voilà de quoi fabriquer l’or de nos infortunes, le plomb de nos amères félicités, nous voici donc à l’aube de la renaissance possible d’un déclin inéluctable de cette monstrueuse
humanité.



tilk 10/03/2012 01:28


écoute l'oiseau...


et que ton chemin soit beau...


amitié


tilk

humanimalites 10/03/2012 10:42



Il y a sur cette terre un autre péril que de s’enfermer dans les étendues  du tourment, celui de se laisser aveugler et de ne pas voir l’ornière.



aiolos 09/03/2012 20:11


Je te salue


oiseau marrant


oiseau si beau et heureux


oiseau égal


oiseau fraternel


oiseau du bonheur naturel  (Jacques Prévert)

humanimalites 10/03/2012 10:33



J’ai cherché l’amour et je ne l’ai guère trouvé


Et je ne parle pas seulement de l’amour des créatures


Lui n’a été qu’un commencement une ébauche quelques reliques


Prélude à l’horreur d’une promesse à jouir de l’éternité du fossoyeur.



Anne Hecdoth 09/03/2012 19:22


C’est l’histoire d’une rencontre avec la lumière


Nébuleuse elle chante


Et dessine les courbes du monstre


Un visage plein d’effroi


Un spectre


Un oiseau en vol


Une ligne fugace


 


S’empresse…

humanimalites 10/03/2012 10:32



Un nid bâti loin des vents


Des frimas du ravissement


Où le rêve secoue sa douleur


Une illusion s’envole, effleure les aurores


Enfante une nébuleuse.



Présentation

  • : Humanimalités
  • Humanimalités
  • : Histoire revisité de l'Arche de Noé et autres peintures
  • Contact

Archives