Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 18:21

Le lourd fardeau de la conscience

Partager cet article

Repost 0
Published by humanimalites
commenter cet article

commentaires

zeherit 01/06/2011 06:54



C'est que si que le cogito induit l'existence, il est lui même précédé du doute, et de ses angoisses.


Le succès à tout prix, standardisé, reproductible est un des nombreux grotesques de la modernité : l'impasse vient peut-être de ce que les deux principaes caractéristiques de la réalité, le temps
et l'espace, ne sont pas (ou mal) pris en compte. Aujourd'hui ne parvient décidément pas à se départir de cette insupportable prétention qu'il a de se croire supérieur non seulement à hier, mais
en définitive également à demain.


Expliquer les échecs, c'est au contraire s'appuyer sur le passé pour tenter de concevoir l'avenir avant de le construire.



humanimalites 03/06/2011 10:20



" Qelle chimère est-ce donc que l'homme? quelle nouveauté, quel monstre, quel chaos, quel sujet de contradictions, quel prodige? juge de toutes choses, imbécile ver de terre, dépositaire du vrai,
cloaque d'incertitude et d'erreur, gloire et rebut de l'univers."


Blaise Pascal


" Regardez-le, vous en avez fait cet homme pourri, jaunâtre, ce qui doit ressembler le mieux à ce que vous pensez qu'il est par nature: le déchet, le rebut, vous avez réussi...."


Robert Antelme



zeherit 31/05/2011 16:27



Heureux les simples d'esprit


Dès lors que nous sommes conscients de nous, pouvons-nous ne pas interroger le sens de nos actes et de notre propre existence ?


Parfois - souvent ? - des réponses nous sont données, mais elles renvoient à d'autres questions dans un jeu de reflets ouvrant sur d'autres perspectives étranges et décalées où le découragement
vient se mêler, se tisser à l'enthousiasme.


Faut il donc ne rien savoir ?


Z



humanimalites 31/05/2011 18:19



«L'humanité ne produit des optimistes que lorsqu'elle a
cessé de produire des heureux.» « Le monde sera bientôt divisé entre ceux qui expliquent sans cesse les raisons de notre succès,
et ceux, un peu plus intelligents, qui tentent d’expliquer nos échecs.» Gilbert Keith Chesterton.



daniel/immobile 31/05/2011 14:25



j'envie cette façon de peindre ...c'est banal de le dire mais ce sont les gestes essentiels qui restent sur la toile ou le papier(je ne sais pas pour le support...)


les titres aussi apparaissent comme très forts ...très symboliques ....


le tout est lié : la pensée/les gestes ...



humanimalites 31/05/2011 18:18



Le papier ou le papier toilé plus encore ont cette faculté d’inspiré le geste et la pensée. Ne jamais oublier que tout geste est
d’abord pensée jusqu’à la moindre équation du besoin, ouvrir l’œil sur le monde est comme le premier regard sur le matin, il voit déjà la pénombre de la fin du jour, de la fin d’un monde, d’un
autre jour à naître et jusqu'à la dernière aurore. Voilà ce que tout homme devrait suivre comme chemin, ne pas se perdre dans les broussailles d’une destinée sans réflexion d’âme et de corps. Le
hasard est ainsi.



josée 31/05/2011 12:11



Après Lord Byron je dis simplement que cette peinture me fascine, elle est puissante et douloureuse. Je l'aime........



humanimalites 31/05/2011 18:18



Puissante et douloureuse…. Merci Josée de prononcer ici ces deux mots, parmi les plus beaux compliments que j’ai pu
recevoir, ils me font réellement plaisirs, certes ils flattent ma vanité, mais il est des moments ou l’on en a réellement besoin. Merci.  



Hécate 29/05/2011 11:09



" Si profond que soit ton sommeil ,encore ton esprit ne  reposera-t-il  point .Il es des ombres qui ne pourront s'évanouir ,des pensées qui t'assailliront sans relâche
".


                                                                                                                                        
Byron



humanimalites 29/05/2011 11:24



J’eus un rêve qui n’était pas tout-à-fait un rêve. L’astre brillant du jour était éteint ; les étoiles, désormais sans lumière, erraient à l’aventure dans les ténèbres de l’espace
éternel ; et la terre refroidie roulait, obscure et noire, dans une atmosphère sans lune. Le matin venait et s’en allait, — venait sans ramener le jour : les hommes oublièrent leurs
passions dans la terreur d’un pareil désastre ; et tous les cœurs glacés par l’égoïsme n’avaient d’ardeur que pour implorer le retour de la lumière.


Byron (Les ténébres)



tilk 25/05/2011 22:22



et elle doit être bien lourde cette conscience ....et puis cela fait une très belle oeuvre


amitié


tilk



humanimalites 26/05/2011 09:26



Il faut avoir peu de conscience pour qu’elle soit légère… Regardons le monde que nous laissons aux générations futurs, ce n’est pas une planète
que nous leur léguons  c’est une poubelle, droits sociaux en recul catastrophique, des guerres un peu partout, une montée honteuse de la xénophobie,
etc. etc.…



Présentation

  • : Humanimalités
  • Humanimalités
  • : Histoire revisité de l'Arche de Noé et autres peintures
  • Contact

Archives